Création de récit (2): Le Point sonne la fin de la lepénisation visuelle

Par  - 8 octobre 2010 - 10 h 15 min [English] [PDF] 

Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas vu Sarkozy souriant – du moins en couverture des magazines. Avec son n° du 7 octobre, Le Point sonne la fin de la séquence de « lepénisation visuelle » du président. Une belle image de couverture, composée par un portrait choisi avec soin pour son sourire teinté de gravité, qui fait ressortir les rides et les cheveux gris d’un président qu’on peut imaginer prématurément vieilli par les soubresauts de l’été (une image réalisée par Jean-Baptiste Vernier (JBV News) à l’occasion de la réception de Benjamin Natanyahou à l’Elysée le 27 mai 2010), mais qui présente la particularité d’avoir été détouré et collé sur un fond dont le dégradé automnal est une création du graphiste. Une retouche inhabituelle pour un portrait d’homme politique, qui apporte la preuve du caractère progagandiste de l’exercice.

Pas le temps de me lancer dans l’analyse iconographique de l’article « Comment il prépare sa revanche », co-signé Anna Caban, Saïd Mahrane et Sylvie-Pierre Brossolette, qui a visiblement beaucoup à se faire pardonner, mais il s’agit d’un cas d’école de construction éditoriale, dont l’iconographie n’est composée que d’images « positives » d’un président souriant, au travail, au contact des Français, etc. Une création de récit digne de l’ancienne RDA, qui manifeste que l’Elysée a décidé de refermer la longue parenthèse de l’été sécuritaire, pour repêcher un président enfoncé au plus bas des sondages par ce choix désastreux. Mais qui confirme aussi à quel point un récit se construit avec des images – ou plus exactement: des suggestions visuelles.

10 Reponses à “ Création de récit (2): Le Point sonne la fin de la lepénisation visuelle ”

  1. C’est en effet très net…
    Le point sonne l’heure de la rédemption (visuelle seulement)… qui va se poursuivre à Rome aujourd’hui…

  2. Il a surtout un air de prédateur accentué par le cadrage du Point. VOUS ALLEZ VOIR CE QUE VOUS ALLEZ VOIR!

  3. C’est parfois le grand écart entre la rédaction « papier » et la rédaction ouèbe.
    Cf. le Parisien, édition papier d’aujourd’hui:
    http://unes.spqr.fr/comptes/parisien/parisien_d20101008
    leparisien.fr, hier:
    http://www.leparisien.fr/images/2010/10/07/1099688_dsk-sarkozy.jpg

  4. Est-ce bien sûr que cette image soit positive ? Avec le mot « revanche », ça oriente la lecture du sourire (abîme polysémique depuis la Joconde 😉 vers quelque chose d’inquiétant, genre le type qui prépare sa vengeance… On en reviendrait alors simplement à l’image d’animal politique, sorte de Machiavel moderne, que les médias avaient inventée de toutes pièces avant et pendant les élections…

  5. @ Alain,

    A mon avis, l’image est positive pour la droite, cette une lui donne en effet un air de Machiavel qui doit donner l’impression (à droite) qu’il maîtrise son jeu et que tout cela est sous contrôle… Comme s’il avait encore de la ressource… mais la photo date de mai ! C’est parce qu’il les a fait gagner que Sarkozy est encore à peup près « supporté » par la droite républicaine, il est leur condottiere…
    Cette Une est tout de même assez osée, la revanche à quelques jours d’une grève potentiellement illimitée, alors qu’il va chercher une indulgence à Rome… et qu’il cherche à faire le mignon auprès de lycéens bien amusés…
    elle montre bien une intention flatteuse ou réparatrice de la part du magazine.

  6. Olivier… je suis d’accord. Rien à dire.

  7. Suggérez, suggérez… il en restera toujours quelque chose.

    Quant à Rome, on se dispensera de tout jeu de mot.
    Trop indécent.

  8. « Une création de récit digne de l’ancienne RDA, qui manifeste que l’Elysée a décidé de refermer la longue parenthèse de l’été sécuritaire, pour repêcher un président enfoncé au plus bas des sondages par ce choix désastreux. » Je ne suis pas en mesure de lire l’article du Point. Cependant, la comparaison avec le populisme dictatorial de la RDA m’échappe. Tout autre contexte historique et sociale. Pourquoi cette méthode de comparaison historique, qui laisse davantage de place à l’interprétation de la pensée de l’auteur du commentaire, qu’une réflexion critique sur le contenu de l’article. Qu’entendez-vous par « récit digne de l’ancienne RDA » et quelles sont vos sources soutenant cette comparaison? La presse étant contrôlée par le gouvernement dans l’ancienne RDA, Sarkozy aurait selon vous « dicté » cet article? J’essaye juste de comprendre.

  9. @Sophie: « Je ne suis pas en mesure de lire l’article du Point » Celui-ci est disponible pour 3,50 € chez votre libraire. Si nécessaire, je vous confirme que nous ne vivons pas sous une dictature communiste 😉 Cependant, la phrase que vous relevez ne compare pas deux régimes politiques, mais de façon plus spécifique les modalités de ce que j’appelle « création de récit » (l’appellation « storytelling » est plus répandue, mais elle me pose différents problèmes, je ne l’utilise pas). L’allusion à la RDA est un clin d’oeil qui permet de synthétiser de manière brève et suggestive un ensemble de paramètres que je n’ai justement pas le temps de passer en revue ici. Un blog n’est pas une baguette magique (prière de se référer à son à propos, qui précise la règle du jeu). Pour l’article détaillé, avec sources et tutti quanti, pas de miracle, rendez-vous comme d’habitude dans deux ou trois ans 😉

  10. […] de celui qui est présent dans les pages du magazine, comme nous l’a montré André Gunthert ici. Elles constituent, indépendamment du magazine lui-même, une entité autonome dont le pouvoir […]