Libé n'aime pas les bavures

Par  - 2 août 2010 - 18 h 56 min [English] [PDF] 

A Libération, il n’y a pas que les photographies qui sont retouchées. Comme nous l’apprend le dessinateur Patrice Killofer sur son compte Facebook, l’illustration publiée aujourd’hui en Une du quotidien a été corrigée. La bave aux lèvres a été ôtée et le rictus a été atténué, ce qui confère au dessin un aspect plus politiquement correct. La bave étant notoirement associée aux caricatures de Le Pen, la version originale (ci-dessus, à gauche) avait pourtant le mérite de souligner le dérapage du chef de l’Etat. Mais le journal de Laurent Joffrin a préféré effacer cette allusion gênante.

13 Reponses à “ Libé n'aime pas les bavures ”

  1. Bonjour,

    petite précision à cet article, le dessin n’a en rien été retouché, il s’agit d’une deuxième version demandée par Libération à Patrice Killofer. Lequel indique d’ailleurs sur sa page que c’est une « version expurgée » (et non « retouchée »).

    Cordialement.

    Raimbaut VERAN, Libération.

  2. Raimbaut Veran, cela ne change rien au fait que Libé est toujours aussi « gentil » avec un type qui s’essuie les pieds sur lui à chaque occasion.

    Cette caricature avait sa pertinence. Exiger sa modification est donc aussi in-pertinent que révérent.

  3. @Raimbaut Véran : quelle différence entre une version « expurgée » et « retouchée » ?

  4. @PMB Je ne suis pas sûr de partager votre avis (sur la gentillesse de Libé en l’endroit de NS). Quant à la caricature finalement imprimée, je laisse chacun se faire son idée sur son côté révérencieux ou non.

    @Alexie Geers Parler de retouche signifie qu’une intervention interne a été effectuée pour modifier une photo ou un dessin orignial. Et qu’une version modifiée en interne a été imprimée. Ce n’est pas le cas ici, puisque c’est une version originale de l’auteur qui a été diffusée.

  5. Vous voulez dire que ce n’est pas la rédaction qui a modifié le dessin mais bien son auteur? très bien, le billet ci-dessus ne dit pas le contraire (et ça arrive aussi en photo), il existe bien deux versions, la seconde ayant été créée à la demande de la rédaction !

  6. @ Alexie Geers, oui c’est ce que je veux dire. Et, si, le billet dit le contraire : « A Libération, il n’y a pas que les photographies qui sont retouchées. » Pensez-vous que pour les photos (présumées) retouchées, on demande au photographe d’en prendre une autre ? 😉

  7. A Libé, on aime bien jouer sur les mots. S’agit-il d’un droit exclusif? Pourquoi s’offusquer de l’emploi du terme retouche, quand c’est sur le fond qu’il faudrait s’interroger? Killofer a signalé cette demande de correction en publiant la version orginale du dessin, ce qu’il n’aurait probablement pas fait si la demande lui avait paru justifiée. Ses commentaires sur Facebook montrent qu’il ne s’y est résolu qu’à contrecoeur. Face au commanditaire, le prestataire n’est pas en position de discuter. Le dessinateur a pourtant raison de protester. La seconde version efface la vigueur vengeresse du dessin initial (la modification est telle que je n’ai pas tout de suite compris, sur la version publiée, qu’il s’agissait d’une caricature de Sarkozy: j’ai d’abord pris ce personnage pour une simple allégorie du flic – un contresens que la version originale ne permet pas). Pourquoi commander un dessin à un illustrateur si c’est pour en brider l’expression?

  8. Non vous ne la choisissez pas, vous en prenez une autre, celle qui correspondra au mieux à ce que vous voulez dire (en l’occurence ici, la bave n’avait pas l’air de faire partie de votre idée), ça revient au même, retoucher, faire retoucher, commander et recommander, franchement vous chipotez 😉

  9. @André Gunthert & Alexie Geers Oui, à Libé on aime jouer sur les mots, et personnellement, j’adore chipoter 🙂 Je me suis permis cette précision (sans m’offusquer) après avoir reçu plusieurs coups de fils et mails à ce sujet de personne ayant lu le billet et n’y ayant pas perçu la subtilité dans l’emploi du mot retouche.
    Sur le fond, ne pouvant m’exprimant pas au nom de Libé, je préfère ne pas m’exprimer… 😉

  10. Aaaah, la veille sur les blogs par téléphone/mail! Une sorte de tweet 1.0, en quelque sorte… On m’avait bien dit que Libé avait encore des progrès à faire en matière de technologies de l’information 😉

  11. Hé hop, la petite blague (hors sujet mais drôle) pour avoir le dernier mot ? Je vois que toutes les vieilles recettes ne sont pas à jeter ! 🙂

    Remarque en passant, quitte laisser son mail, on pourrait être averti des réponses, non ? Je viens de recevoir un fax m’informant que c’était possible. 😉

  12. […] e Killofer “ritoccato” Pubblicato il 09/08/2010 da matteos Apprendo da Culture Visuelle un episodio accaduto al disegnatore Patrice Killoffer, autore di un disegno/caricatura del […]

  13. […] “Libé n’aime pas les bavures“, 02/08/2010. […]