L'iPad ou la consultation

Par  - 28 janvier 2010 - 10 h 19 min [English] [PDF] 

Hubert, voici la réponse à ta question d’hier. L’iPad est un outil tout entier dédié à la consultation, un parfait compagnon de train ou d’avion. Le premier qui réunit vidéo et livres, presse et jeux: tout l’univers de nos industries culturelles, dans un format confortable. Avec une touche d’interaction – la disponibilité d’un clavier – pour améliorer nos circulations et documenter nos consultations. Avec surtout la connexion permanente, wifi ou 3G, qui permet de relier ce super-lecteur à nos bibliothèques dans les nuages, et annule toute velléité de collection. L’offre en VOD est encore un peu short, et il manque évidemment la webcam, mais ces défauts ne tarderont pas à être corrigés (mon conseil: attendre la 2e version). L’objet révèle l’abandon de la fiction du user generated content et raconte le retour des contenus numériques dans l’ample sein des industries culturelles. De l’ancien programme du web 2.0, dans quelques années, il ne restera finalement que la pratique photo, la conversation des réseaux sociaux, et une touche de search.

12 Reponses à “ L'iPad ou la consultation ”

  1. Oui André, encore plus que le Kindle, dédié à la consultation des livres, que les Archos like, dédiés à la consultation des vidéos, que les iPod, dédiés à la consultation de la musique ou que l’iPhone dédié à la consultation des applications… Apple vient effectivement de sortir un outil assez fermé (en connectique notamment) dédié à la consultation des contenus Apple – AppleStore, iTunes, iBook, iPhotos… Un charriot de course, un caddie grand luxe.

  2. […] Damien Douani), il est difficile d’être vraiment convaincu par l’iPad, qui ressemble, oui André, à un outil dédié à la consultation de contenus en provenance des magasin d’Apple. De […]

  3. Effectivement pour la grande majorité des consommateurs, l’iPad sera avant tout un objet destinés à la consultation.
    Mais non également pour une autre partie des acheteurs de ce produit. Des applications de l’AppleStore comme DropBox, Evernote, WordPress ou la suite iWorks annoncée en font déjà un objet de productivité nomade. Et avec la taille de l’écran, elles dépassent les effets gadgets actuels sur un iPhone. D’autres logiciels viendront encore sur ce créneau.
    Enfin je pense que l’on est présence du premier cartable numérique crédible avec le modèle wifi (sans la 3G).
    Dernier élément qui fera son succès, les geeks chipotent à son sujet… prouvant ainsi qu’il satisfera et rassurera pleinement Monsieur/Madame tout le monde… 😉

  4. @Hubert effectivement le iPad a un côté fermé, mais pas uniquement, le simple fait, par exemple, qu’Amazon ait son application iPhone montre que le côté fermé de la force côtoie d’autres univers potentiellement plus ouvert. A première vue, l’iPad sera plus ouvert que celui, à mon avis qu’il est censé combattre, Google Chrome OS qui lui sera entièrement fermé sur les Google Apps.
    A titre d’exemple comparatif, Chrome OS n’acceptera que Chrome comme navigateur. Sur iPhone, certes il y a Safari, mais il y a déjà un navigateur comme iCab qui dispose de son application pour iPhone.
    Par contre, avec l’arrivée de l’iPad et de Chrome OS, l’Open Source devra, à mon avis, trouver d’autres modèles de développement avec cette arrivée en force du Cloud computing. C’est un des domaines où l’Open Source a du retard et l’enjeu est de taille. WordPress avec sa fondation nouvellement créée me paraît avoir mesuré une partie des enjeux qui attendent l’Open Source ces prochains temps.

  5. Personnellement, je me sens parfaitement capable d’attendre la 2e version et même la version open source de cet Ipad. Cette superpomme semble tout juste assez ouverte pour sembler un peu plus ouverte que d’autres marques. Avec mon petit netbook, qui me suffit amplement et qui doit coûter bien moins cher que ce truc, je bois du petit cidre.

  6. […] avec qui je suis d’accord à 100%, lui même d’accord à 100% avec André Gunthert, (dommage qu’il annonce la mise en déroute du web 2.0, c’était chouette […]

  7. @Lyonel: Du peu que j’en comprend, le principal reproche que l’on fait à Apple, en terme de « non-ouverture », c’est la maîtrise absolue -et bureaucratique au pire sens du terme- de la publication de contenu sur sa plate-forme Appstore(enfin du moins si j’en crois les quelques développeurs qui s’expriment à ce sujet) bien plus qu’une notion de sources ouvertes.
    J’avoue de ne pas avoir vérifié ce qu’il en était pour la publication sur Androïd.

  8. […] de nos industries culturelles, dans un format confortable.” C’est sans conteste à l’auteur de cette phrase que j’attribue la palme d’or du meilleur billet sur la sortie de l’Ipad : pour […]

  9. Billet palmedorisé par Olivier, qui est un peu plus long que moi 😉
    http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2010/01/kindle-of-an-ipad.html

    A mon tour, je signale une réaction qui distingue les vrais atouts de la tablette, sur le blog Des grenouilles dans la vallée:
    http://siliconvalleyfrogs.com/wordpress/2010/01/27/le-livre-de-jobs.html

  10. @Etienne: merci pour tes précisions. Effectivement de ce point de vue-là, c’est une régression.
    Pour Android, je ne sais pas non plus. Pour moi, Apple vise plus le Chrome OS et son netbook (et par la suite ses tablettes) avec son iPad qu’Android. Android c’est la réponse au iPhone.