Prochaines interventions

Par  - 28 March 2012 - 17 h 21 min [English]
  • “L’image appropriable, ou le scénario de la Distinction“, communication dans le cadre du colloque Teaching/Learning Photography, Rouen, hémicycle de l’Hôtel de région, 30 mars 2012, 16h.
  • “La légende par l’image. De la peinture d’histoire à l’icône photographique”, intervention dans le séminaire du Centre d’histoire et théorie des arts, Paris, INHA, salle Vasari, 4 avril 2012, 11h (entrée libre).
  • Culture Visuelle, paradoxes d’une expérimentation en digital humanities“, intervention dans le séminaire Architecture de l’information pour la recherche en SHS (avec Sophie Pène), Lyon, Institut Rhône-alpin des systèmes complexes, salle de conférence de l’IXXI, 6 avril 2012, 13h30.
  • The Work of Art in the age of digital appropriation“, communication dans le cadre du colloque American Art and the Mass Media, Paris, INHA, 2 mai 2012.
  • Photography between communication and conversation“, communication dans le cadre du colloque Photography as schooling issue, Vienne, Albertina Museum, 11 mai 2012.
  • “Le regard caméra, ou de la fiction dans l’image”, conférence, université de Lausanne, 16 mai 2012, 15h.

La reconfiguration du photographique

Par  - 24 March 2012 - 6 h 57 min [English]

André Gunthert : Nouveaux usages des images numériques from lecolededesign on Vimeo.

Intervention à l’Ecole de design de Nantes, le 13 février 2012.

Résumé: La “révolution de la photographie numérique” est loin d’être achevée. L’étape la plus récente de l’évolution des pratiques est aussi la plus décisive. Nous assistons à un changement en profondeur du paradigme photographique, particulièrement visible à travers les usages communicants et conversationnels de l’image.

La section 19 du CNU se prononce contre l’évaluation quadriennale

Par  - 19 March 2012 - 11 h 54 min [English]

La section 19 (sociologie, démographie) du CNU (Conseil national des universités) a adopté, par 35 voix favorables et 1 voix défavorable (sur 36 votants), la motion suivante:

“La section 19 du CNU se prononce contre l’évaluation quadriennale prévue par la loi LRU.

La carrière des enseignants-chercheurs est déjà jalonnée de formes diverses d’évaluation (doctorat, HDR, qualification CNU, soumission d’articles en comité de lecture, demandes de promotion, obtention de contrats de recherches, etc.).

La section 19 affirme avec force que le CNU n’est pas une agence de notation. Elle refuse de participer à l’élaboration d’un instrument obéissant à des préoccupations bureaucratico-managériales contraires aux valeurs collectives de collégialité auxquelles les membres de la communauté scientifique sont attachés.

La section 19 du CNU rappelle les dangers dont la LRU est porteuse : modulation des services assimilant l’enseignement à une sanction, évaluation centrée sur la bibliométrie, consécration d’une culture du classement et de la concurrence, etc.

La section 19 du CNU s’inscrit dans le mouvement de dénonciation d’une conception productiviste du savoir au détriment de la qualité de l’enseignement et de la recherche.”

Qu'est-ce que la prosécogénie?

Par  - 17 March 2012 - 8 h 45 min [English]

J’ai proposé le terme “prosécogénie” en séminaire le 10 juin 2010, défini comme “qualité de ce qui suscite l’attention”. Ce néologisme a depuis été réemployé à plusieurs reprises sur la plate-forme Culture Visuelle (par Ksenija Skacan, Patrick Peccatte, Olivier Beuvelet et Thierry Dehesdin) et au-delà, au gré des reprises ou des citations des articles publiés. Cet usage semble confirmer l’utilité du terme, et m’encourage à en préciser le sens.

Construit sur le modèle de “photogénie” ou de “cinégénie” à partir de la racine grecque “προσέχω/προσοχή”, qui signifie “attention”, “prosécogénie” (qu’on peut également écrire: “proséchogénie”) veut dire mot à mot: ce qui produit l’attention.

La formation de ce néologisme s’inscrit dans le contexte d’une approche des pratiques cognitives comme économie de l’attention 1) Emmanuel Kessous, Kevin Mellet, Moustafa Zouinar, “L’Economie de l’attention. Entre protection des ressources cognitives et extraction de la valeur”, Sociologie du travail, vol. 52, n° 3, 2010 (pdf).. Développée pour décrire la gestion de l’information en régime numérique ou les mécanismes du marketing, cette théorie peut également s’appliquer aux pratiques culturelles ou médiatiques de la période contemporaine, dont elle traduit mieux les fonctionnements que l’approche économique traditionnelle. Lire la suite

Notes   [ + ]

1. Emmanuel Kessous, Kevin Mellet, Moustafa Zouinar, “L’Economie de l’attention. Entre protection des ressources cognitives et extraction de la valeur”, Sociologie du travail, vol. 52, n° 3, 2010 (pdf).

Cloclo, les clones et le génie

Par  - 14 March 2012 - 9 h 18 min [English]

La sortie du film “Cloclo” (Florent Emilio Siri, 2012), biopic consacré à Claude François (1939-1978), s’accompagne tout naturellement d’une cohorte d’émissions et de produits recyclant l’œuvre du chanteur de variétés.

Rien de plus banal que le constat du comportement opportuniste des industries culturelles, où l’on voit de nombreux acteurs s’inscrire dans le sillage d’une campagne de promotion pour profiter de l’effet d’aubaine – mécanisme médiatique autoréalisateur qui contribue à son tour à l’amplification du bruit généré par l’événement.

Il est intéressant d’interroger ce réflexe imitatif à l’aune de la théorie de la création qui structure la pensée des productions artistiques et culturelles, récemment remise en exergue par le dispositif Hadopi, présenté comme un outil de préservation de la création originale dans le domaine artistique et culturel.

Les révolutions industrielles et politiques de la fin du XVIIIe siècle remettent en question le principe du monopole qui structurait l’économie des régimes monarchiques. En garantissant l’exclusivité de l’exploitation d’une œuvre ou d’un produit, le monopole protège son détenteur de la pression de la concurrence. Peu enclins à laisser jouer les règles d’un marché libre, commerçants et industriels œuvrent alors pour reconstituer un système de monopoles temporaires. Définitivement formalisée en 1886 par la convention de Berne, la propriété intellectuelle, qui régit aussi bien les œuvres culturelles, par le biais du droit d’auteur, que la production industrielle, par le biais du brevet, repose tout entière sur le privilège accordé à l’originalité, seule justification de l’exception au régime général de la concurrence 1) Cf. Ronan Deazley, Martin Kretschmer, Lionel Bently (éd.) Privilege and Property. Essays on the History of Copyright, Cambridge, Open Book Publishers, 2010..

Lire la suite

Notes   [ + ]

1. Cf. Ronan Deazley, Martin Kretschmer, Lionel Bently (éd.) Privilege and Property. Essays on the History of Copyright, Cambridge, Open Book Publishers, 2010.

Une conversation avec André Gunthert

Par  - 8 March 2012 - 11 h 21 min [English]

Propos recueillis par Rémi Coignet, Des livres et des photos

Historien de la photographie, André Gunthert est maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Spécialiste à l’origine du XIXe siècle, il a fondé en 2005 le Laboratoire d’histoire visuelle contemporaine (Lhivic), première équipe de recherche française consacrée aux visual studies. Ses travaux portent désormais sur les usages sociaux des images. André Gunthert a participé à la relance de la plus que centenaire Société Française de Photographie où il a créé, en 1996, la revue Études Photographiques. Blogueur de longue date, il est à l’origine de la plateforme de blogs scientifiques Culture Visuelle. Rencontre, dans son bureau de l’Institut national d’histoire de l’art, avec un historien pleinement impliqué dans le présent de l’image. Lire la suite

"Ce n'est pas du piratage"

Par  - 4 March 2012 - 8 h 49 min [English]

Paul est doctorant à l’EHESS et professeur au collège. A l’aise avec les pratiques numériques, sans être geek. Bénéficiant d’un salaire, mais avec un pouvoir d’achat limité. N’avait pas téléchargé de film avant l’été dernier. La controverse sur MegaUpload et quelques conseils d’amis ont accéléré récemment l’évolution de sa consommation culturelle. Vacances aidant, il s’est offert un dimanche ciné à domicile: Polisse et Le Bal des actrices, par goût et intérêt pour le travail de la bande qui gravite autour de Maïwenn, plus The Artist parce que le film est au centre des conversations. Trois films téléchargés en peer to peer, environ deux heures chaque, pour consommation immédiate, sur l’écran d’un Mac portable.

“Qu’est-ce qui te ferait aller au cinéma? — Du temps social.” Dans un agenda lesté par la thèse, les soirées sont précieuses, réservées aux amis et au spectacle vivant. Le film téléchargé est pratique, désacralisé: on le consomme à toute heure, en plusieurs fois, on s’arrête quand on veut. Il permet de prendre connaissance d’œuvres qu’on ne serait pas allé voir sur écran. Le visionnage de The Artist est une consultation sociale, une mise à jour culturelle. Jeudi, après le séminaire, alors que la discussion tombait sur le film aux Oscars, je n’ai pas pu participer à la conversation, alors que Paul pouvait donner son avis.

Lire la suite

Millenium, la photographie comme preuve à l'ère numérique

Par  - 28 February 2012 - 16 h 13 min [English]


S’il fallait un point d’étape pour mesurer la remarquable stabilité du motif de l’authenticité de la photographie à l’ère numérique, le film Millenium, les hommes qui n’aimaient pas les femmes (David Fincher, 2012 1) NB. Je n’ai pas encore lu le roman de Stieg Larsson dont ce film est adapté.) pourrait fournir un document éloquent.

Visiblement inspirée de Blow-Up (Antonioni, 1966), l’enquête policière menée par le journaliste Mikael Blomkvist (Daniel Craig) et son assistante Lisbeth Salander (Rooney Mara) repose largement sur un chassé-croisé de photos, dont on attend qu’elles livrent la clé de l’énigme. De nombreuses scènes sont dédiées à la consultation d’albums, à la recherche de documents visuels ou à l’examen détaillé de photographies.

Lire la suite

Notes   [ + ]

1. NB. Je n’ai pas encore lu le roman de Stieg Larsson dont ce film est adapté.

Soutenance de thèse "La mise en récit de Shoah", par Rémy Besson

Par  - 20 February 2012 - 11 h 45 min [English]

La thèse de doctorat d’histoire culturelle La mise en récit de Shoah, présentée par Rémy Besson à l’EHESS sera soutenue publiquement le vendredi  9 mars 2012, de 9h à 13h, salle Vasari, à l’INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris.

Jury: Christian Delage, (directeur, Paris 8/EHESS), Philippe Despoix (université de Montréal), Anne Grynberg (Inalco), André Gunthert (EHESS), Sabina Loriga (EHESS), Henry Rousso (CNRS).

La candidature Sarkozy? Un mème qui fait plouf

Par  - 17 February 2012 - 12 h 11 min [English]

Selon la formule célèbre du Dix-huit Brumaire de Marx, les grands événements historiques se répètent, «la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce.» Cette fois, c’est sûr, on est dans la farce.

Telle était du moins l’impression que produisait hier matin l’accueil de l’annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy aux prochaines présidentielles sur les réseaux sociaux. Pendant qu’une grande partie de la presse s’efforçait de nous convaincre que les choses sérieuses allaient enfin commencer, les outils de l’appropriation s’emparaient du slogan et de l’affiche de campagne pour une série de détournements dévastateurs.

Lire la suite