Regarder s'installer la liesse

Par  - 11 February 2011 - 20 h 33 min [English]

Le traitement en direct d’un événement majeur est une bonne façon de tester ce que le web modifie dans le paysage médiatique. Si la mise à jour de l’information à un rythme rapide n’a rien d’étrange et rappelle celle des médias de flux, la modification des Unes inspirées de la maquette des quotidiens donne l’impression d’assister à une vraie accélération du tempo. Où l’on s’aperçoit que la fonction d’emblème de la Une et la signification superlative qui s’y attache reste parfaitement opératoire. Pour les rédactions en ligne soumises à la surchauffe de l’événement, tout autant que la mise à jour de l’info, il importe de ne pas se tromper dans sa mise en forme, qui donne le la de son interprétation. Comme en témoigne sa mise à jour accélérée, le choix d’une image plutôt qu’une autre, avec l’adaptation du titre, est crucial pour manifester l’orientation éditoriale.

Unes: (1) Le Monde 18:07 (2) Libération 18:19 (3) Le Nouvel Observateur 18:10 (4) L'Humanité: 18:11

Unes: (1) Paris Match 18:20 (2) Le Monde 18:40 (3) L'Express 18:42 (4) Le Nouvel Observateur 18:16

Après la confirmation officielle aujourd’hui à 17h30 de la démission de Moubarak, on a pu assister à une rapide mutation de la plupart des Unes, passant de l’iconographie de la fin de règne à la vision de la liesse populaire. A ce petit jeu du bon choix illustratif, il importe à l’évidence de ne pas se laisser distancer. Les Unes sont corrigées en temps réel en fonction des propositions des grandes agences filaires (AFP et Reuters), mais aussi des choix éditoriaux observés chez la concurrence. La transition visuelle s’est effectuée graduellement entre 18h00 et 19h00, entrainée par quelques avant-courriers, comme Mediapart ou Le Figaro, progressivement rattrapés par Le Monde, Libération puis L’Express. Vers 19h, la foule égyptienne brandissant drapeaux et poings levés dans la lumière du soir de la place Tahrir avait envahi tous les écrans. Champagne!
Lire la suite

Tintin à Hollywood

Par  - 6 February 2011 - 22 h 46 min [English]

Nul tintinophile ne l’ignore: après une longue gestation, Steven Spielberg et Peter Jackson ont entamé la post-production du premier film consacré par Hollywood au héros à la houppette. Inspiré des albums Le Secret de la licorne (1943) et Le Trésor de Rackham le rouge (1944), avec une pincée du Crabe aux pinces d’or (1941), The Secret of the Unicorn sortira le 26 octobre 2011 en motion capture.

La production n’a diffusé jusqu’à présent que trois puis six images fixes (dont une adaptation du générique du dessin animé), publiées en exclusivité par Empire en décembre puis Studio Ciné Live en janvier, et aucun extrait animé. Une stratégie bien faite pour provoquer l’intérêt des bédéphiles: voici cinq de ces photogrammes comparés aux images les plus proches de Hergé (cliquer pour agrandir).

Lire la suite

Donkey Kong, la 10e merveille du monde!

Par  - 3 February 2011 - 8 h 23 min [English]

Le séminaire “Mythes, images, monstres” s’associe avec le séminaire “Histoire culturelle du cinéma“, animé par Christophe Gauthier, Anne Kerlan-Stephens et Dimitri Vezyroglou, pour une séance spéciale.

Intervenant invité: Alexis Blanchet, chargé de cours à l’université Paris 10 Nanterre, auteur de Des pixels à Hollywood. Cinéma et jeu vidéo, une histoire économique et culturelle (Pix’n Love, 2010), proposera une intervention intitulée: “Donkey Kong, la 10e merveille du monde! Cinéma et jeu vidéo, une histoire culturelle et …monstrueuse” (MàJ: compte rendu par Sébastien Saugout) .

Jeudi 10 février 2011, 18-20h, Auditorium, INHA, Galerie Colbert, 2, rue Vivienne/6, rue des Petits-Champs, 75002 Paris, entrée libre.

Rimbaud et les docteurs de la ressemblance

Par  - 30 January 2011 - 13 h 17 min [English]

Nouvelle controverse à propos de la photo d’Aden: le 13 janvier, le rimbaldologue Jacques Bienvenu propose d’identifier un des personnages comme étant le docteur Pierre Dutrieux (1848-1889). Ce protagoniste avait fait l’objet d’identifications variées, comme étant Alfred Bardey, puis Georges Revoil, l’auteur supposé de la photo. Appuyée sur un portrait conservé par la Société française de géographie, la nouvelle comparaison paraît plus convaincante (voir ci-dessous). En quoi contredit-elle la présence de Rimbaud parmi le groupe? Se basant sur une lettre de Dutrieux qui mentionne un séjour à Aden en novembre 1879, Bienvenu estime que celui-ci n’a jamais pu croiser l’auteur des Illuminations, présent à Aden à partir d’août 1880.

(1) "Sur le perron de l'hôtel de l'Univers", Aden, 1880. (2) Détail. (3) Portrait de Pierre Dutrieux, Société française de géographie.

Lire la suite

Rattraper la révolution

Par  - 21 January 2011 - 12 h 13 min [English]

Je m’interrogeais la semaine dernière sur la traduction visuelle dans les médias français des événements tunisiens (“Une révolution sans images?“). L’évolution du traitement depuis la fuite de Ben Ali permet d’affiner le diagnostic. Plutôt qu’une “révolution sans images”, nous avons vu des images sans révolution.

(1) Couverture de l'Express, 19/01/2011: "La Révolution arabe" (photo: Joël saget/AFP). (2) Couverture du Nouvel Observateur, 20/01/2011: "Tunisie, l'espoir" (photo: Zoubeir Souissi/Reuters).

Dans leur dernière livraison, L’Express ou le Nouvel Obs tentent de rattraper les hésitations de la semaine passée en optant pour l’allégorisation héroïque (voir ci-dessus). On le sait, en France, depuis Delacroix, le visage de la Révolution est féminin et renvoie au symbole de Marianne, incarnation de l’émancipation républicaine. Nul besoin d’invoquer les pouvoirs d’une supposée “mémoire collective” pour comprendre ce qui relève du mécanisme pur et simple de l’illustration, autrement dit la traduction visuelle d’un choix narratif par la mobilisation d’un motif lisible.

Lire la suite

S'indigner peut-être. Se souvenir sûrement

Par  - 20 January 2011 - 9 h 04 min [English]

«Comme universitaire, comme chercheur et comme enseignant, j’appartiens à la fonction publique d’état. L’école, l’enseignement, l’apprentissage, la formation ne font clairement pas partie des missions que l’on qualifie habituellement de régaliennes. Ainsi donc tout comme les médecins, les infirmières et tant d’autres, les universitaires, les chercheurs, les enseignants, de la maternelle à l’université pourraient donc, demain, ne plus faire partie de la fonction publique.»

Par Olivier Ertzscheid, Affordance.info, 19/01/2011

Lire la suite…

Une révolution sans images?

Par  - 15 January 2011 - 8 h 37 min [English]

Une révolution, l’Afrique: quel meilleur terrain pour mesurer le rôle des nouveaux médias dans la prise en main de leur destin par les peuples? Pourtant, si l’on a déjà pu lire que Twitter avait fait la révolution tunisienne, si même le journal télévisé de France 2 a tenu à souligner que «les Tunisiens ont filmé eux-mêmes leur révolution», l’impression générale est plutôt que les outils numériques n’ont joué qu’un rôle accessoire et purement instrumental dans une geste qui s’est d’abord jouée physiquement dans les rues, pendant plusieurs semaines, par les slogans et la manifestation bien réelle de la présence du peuple, malheureusement sanctionnée par des morts et des blessés.

La croyance dans la puissance magique des accélérateurs numériques achoppe sur l’expérience, qui remet à leur place ces merveilleux outils de communication. Pourrait-on écrire que la Révolution française s’est produite grâce à la poste? Mai 68 doit-il tout au téléphone? A chaque époque, les activistes se sont servis des instruments à leur disposition, mais ce ne sont pas les outils qui font les révolutions, ce sont les populations qui s’en servent.

Lire la suite

Il n'y a pas d'image innocente

Par  - 11 January 2011 - 15 h 14 min [English]

Occasion d’échanger, avec ses bons vœux, des images en tout genres, le jour de l’an livre parfois une perle parmi les banalités d’usage. Jean-Michel Frodon, ancien directeur des Cahiers du Cinéma qui sévit désormais sur Slate.fr (où son dernier billet rend hommage au talent méconnu du “grand artiste” François-Marie Banier…), a également publié sur le site ArtScienceFactory, dont il est rédacteur en chef, une page qui mérite le détour.

Epinglant le diaporama “Bleue beauté” qui s’échange sur la toile en manière de carte de vœux, il en reproduit quelques images (voir ci-dessous) avec ce commentaire inspiré: «Ces images ne sont ni artistiques, au sens où elles relèveraient d’une recherche formelle, ni scientifiques, au sens où elles chercheraient à faire progresser la connaissance. (…) Mais ce qui frappe, particulièrement du point de vue d’ArtScienceFactory, est combien ces images accompagnées, comme il semble inévitable, d’une musique à l’eau de rose, ces images en-deça de la science et de l’art, sont belles et émouvantes. Le commentaire bien-pensant qui les accompagne n’y est pour rien. Cette beauté et cette émotion naissent à la fois des qualités visuelles des objets montrés (les jeux de formes, de couleurs, de lumières), du travail d’imagerie sur ordinateur qui renforce et souligne ces qualités en les simplifiant, de l’évocation implicite des «grandes idées» (la terre des hommes, la tendresse entre espèces réputées hostiles…).»

Lire la suite

Couleur chair

Par  - 2 January 2011 - 20 h 17 min [English]

Repris par Gilles Klein dans Arrêt sur images, le Times of India rapporte que l’actrice Aishwarya Rai Bachchan, avertie par ses fans que la couverture du numéro de janvier de ElleIndia lui donnait un teint bien pâle, pourrait porter plainte contre le magazine. Alors que la rédaction dément avoir retouché la photographie, Arrêt sur images reproduit un autre portrait de la star de Bollywood, qui semble attester par comparaison d’un éclaircissement manifeste (voir ci-contre).

Ce dernier rebond du débat sur la représentation des populations non-caucasiennes présente l’intérêt de questionner la prétendue objectivité de l’opération photographique. Dans la période récente, l’hyperprésence visuelle de Barack Obama lors de la campagne électorale de 2008 avait rappelé le caractère largement conventionnel du choix de la teinte du visage du président des USA, désormais fixé sur un chocolat clair (voir ci-dessous).

Lire la suite

7 images pour 2010

Par  - 30 December 2010 - 20 h 51 min [English]

Haïti, une catastrophe pour les images

2010 s’est ouvert sur une histoire bien moche de photo volée. Pas par Wikipédia ou ces truands d’amateurs, mais par l’AFP, parangon du photojournalisme, prise la main dans le sac de l’accélération du marché. Confrontée à l’urgence du tremblement de terre de Haïti, la presse a commis de nombreuses erreurs, reprenant sans vérification des images d’autres catastrophes, signalées notamment sur Twitter. Comme les autres, l’AFP n’a fait que se servir sur le réseau social, et a rediffusé sans autorisation et avec une fausse attribution une photo qui allait faire la une de nombreux journaux (voir ci-contre). Lorsque Daniel Morel, son véritable auteur, porte plainte pour exploitation illégale, l’AFP réplique par un recours – que l’agence vient de perdre devant le tribunal de New York.

Jamais en retard d’un combat perdu, le pape du photoreportage, l’inusable Jean-François Leroy, a choisi de se faire l’avocat du vol de l’agence contre le droit de l’auteur, au nom de l’argument bien connu de la jupe trop courte et de la provocation du pot de terre contre le pot de fer. Le défenseur du photojournalisme assis s’est justement fait épingler par Duckrabbit sur son blog.

Lire la suite