Soutenance de thèse "Donner à voir", par Myriam Chermette

Par  - 7 November 2009 - 19 h 41 min [English]
violette noziere

Le Journal, 30 août 1933 (détail).

La thèse de doctorat d’histoire des médias Donner à voir. La photographie dans Le Journal, discours, pratiques, usages (1892-1944), présentée par Myriam Chermette à l’université de Versailles Saint Quentin-en-Yvelines sera soutenue le lundi 16 novembre 2009 à 9h à 13h, bâtiment d’Alembert, en salle des thèses (2e ét.), 5-7, Boulevard d’Alembert, 78280 Guyancourt.

Jury: Christian Delporte (directeur de thèse, université de Versailles Saint Quentin-en-Yvelines), Dominique Kalifa (université Paris 1), Elisabeth Parinet (Ecole nationale des Chartes), André Gunthert (EHESS), Pascal Ory (université Paris 1).

Résumé
L’image, au tournant du XIXe et du XXe siècle, joue un rôle marginal dans les dispositifs de séduction et d’information du public élaborés par les quotidiens d’informations générales. Quarante ans plus tard, elle est mise à l’honneur en première page, fait l’objet de discours nombreux, internes et externes aux rédactions, et obtient une place privilégiée dans le traitement de l’actualité. Entre ces deux bornes chronologiques, le journal quotidien, support conçu le plus souvent pour le texte, s’approprie le document iconographique. Cette thèse se propose, à travers le cas du Journal, fondé en 1892 et qui parut jusqu’en 1944, de restituer l’histoire de cette appropriation, processus non linéaire, fortement déterminé par les stratégies éditoriales de cet acteur majeur de la presse quotidienne d’informations générales. L’analyse des discours, des pratiques et des usages qui se construisent autour de la photographie met alors en évidence l’évolution des formes iconographiques au cours de cette période, leur interaction avec la culture visuelle médiatique de la Belle Époque et de l’entredeux-guerres, ainsi que la représentation de l’actualité véhiculée par l’image.

Abstract
At the beginning of the 20th century, pictures only played a marginal role in the devices aiming at seducing and informing the readers of the daily press. Forty years later, they were highlighted by being displayed on front pages ; they were the subject of many discourses both inside and outside the editorial offices, playing a part in their methods of dealing with the news. Between these two chronological landmarks, daily papers, a medium often originally designed for written material, took over pictorial material as well. Taking the example of Le Journal, a daily paper founded in 1892 and discontinued in 1944, this dissertation aims at reconstructing the history of this appropriation which was a multi-dimensional process strongly determined by the editorial strategies of this major leader of the daily press and the economical & technical constraints that it had to comply with. Analysing the discourses, practices and uses dealing with pictures makes it possible to show the evolution of the different forms of photography during that period, the interplay of media visual culture in the Belle Epoque and the interwar period in order to have a better understanding of how the news was represented by images.

Comments are closed.